Un projet de modification du règlement de répartition de l’aide scolaire a été consulté

Un projet d’amendement à la loi a été envoyé aux consultations publiques contenant des dispositions permettant la répartition du montant majoré de la subvention scolaire dans le cadre de l’introduction de critères pour l’emploi des psychologues et des enseignants dans les écoles.

Il s’agit d’un projet de modification du règlement du ministre de l’Éducation relatif au mode de répartition de la part éducative de l’aide publique aux collectivités locales en 2022.

C’est le résultat de l’amendement de mai à la loi sur le système éducatif, qui a augmenté le montant de la subvention à l’éducation de 514 millions de PLN et de 500 000 zlotys. PLN pour le recrutement à partir du 1er septembre 2022 dans les écoles et les établissements d’enseignement d’enseignants, d’éducateurs spécialisés, de psychologues, d’orthophonistes ou d’éducateurs.

Les fonds de la subvention à l’éducation sont répartis entre les différents gouvernements locaux sur la base de ce que l’on appelle l’algorithme de distribution de l’aide à l’éducation décrit dans l’annexe au règlement.

Le point de départ de l’algorithme est ce qu’on appelle la norme A, c’est-à-dire le montant que le gouvernement local reçoit par élève. Il est couvert par un système de pondérations, c’est-à-dire de multiples, grâce auquel le montant pour chaque étudiant augmente en fonction du type et de la spécificité de l’école ou de l’établissement ou des besoins de l’étudiant, par exemple liés à son handicap. L’annexe au règlement 2022 décrit 76 poids. Il décrit également le facteur de correction.

Selon le projet de modification du décret, le montant de la partie pédagogique de la subvention générale, qui a été augmenté par la modification de mai, sera réparti sur la base du nombre du deuxième transfert d’étudiants, qui sera déterminé, entre autres choses, sur la base de 15 nouvelles pondérations.

Lors de la détermination de la valeur des poids individuels, les facteurs suivants ont été pris en compte, le nombre de postes dans l’emploi d’enseignants, d’éducateurs spécialisés, de psychologues, d’orthophonistes ou d’éducateurs, qui dépendent du nombre d’enfants et d’élèves dans les jardins d’enfants, écoles et équipes. De plus, le niveau d’emploi actuel des enseignants, des éducateurs spécialisés, des psychologues, des orthophonistes ou des éducateurs a également été pris en compte lors de la détermination de la valeur des poids.

Comme indiqué dans l’évaluation de l’impact de la réglementation, il est estimé que la répartition du montant accru de la subvention à l’éducation réduite de la réserve (d’un montant de 2 572,5 milliers de PLN en termes de types individuels d’unités de gouvernement local) est la suivante : poviat ) – 337 millions PLN (65,9%) , villes à statut bovin – 154 millions PLN (30,0%), comtés (à l’exclusion de la partie municipale des villes à statut urbain) – 21 millions PLN (4,0%), comtés – 0,3 million PLN ( 0,1%) Il a été noté que les estimations Il a été réalisé sur la base des données du système d’information sur l’éducation jusqu’au 30 septembre 2021.

De plus, le projet de règlement propose une modification de la description de la pondération P12 pour les élèves des sous-écoles du deuxième cycle. Les nouvelles dispositions visent à déterminer avec précision le montant des subventions pour les écoles secondaires du deuxième degré dans le cadre de l’obtention d’un certificat de fin d’études secondaires et d’un certificat de qualification professionnelle approprié d’une qualification exceptionnelle dans la profession. Les diplômés de première année de ces écoles ont obtenu leur diplôme cette année.

La modification du règlement sur le mode de répartition de la part éducative de l’aide publique entre en vigueur le lendemain de son annonce.

Dans l’amendement de mai de la loi sur le système éducatif, des normes ont été établies pour le recrutement de spécialistes dans les écoles et les jardins d’enfants : enseignants, éducateurs spécialisés, psychologues, orthophonistes et thérapeutes en éducation.

Selon eux, au cours des années académiques 2022/2023 et 2023/2024, le nombre total de postes spécialisés ne peut être inférieur à : 1,5 poste, qui est augmenté de 0,2 poste pour 100 enfants ou étudiants suivants – si le nombre d’enfants ou étudiants dépasse 100 ; un emploi à temps plein – si le nombre d’enfants ou d’étudiants dépasse 50 et ne dépasse pas 100 ; 0,5 emploi à temps plein – si le nombre d’enfants ou d’étudiants dépasse 30 et ne dépasse pas 50 ; 0,25 emploi à temps plein – si le nombre d’enfants ou d’étudiants est compris entre 1 et 30.

Les années académiques 2022/2023 et 2023/2024 sont traitées comme une période transitoire. A terme, à partir de la rentrée 2024/2025, les critères devraient être différents.

Au final, le nombre total de postes spécialisés ne peut être inférieur à : deux postes, majorés de 0,2 poste pour 100 enfants ou élèves suivants – si le nombre d’enfants ou d’élèves dépasse 100 ; 1,5 emplois à temps plein – si le nombre d’enfants ou d’étudiants dépasse 50 et ne dépasse pas 100 ; un emploi à temps plein – si le nombre d’enfants ou d’étudiants dépasse 40 et ne dépasse pas 50 ; 0,8 emploi à temps plein – si le nombre d’enfants ou d’étudiants dépasse 30 et ne dépasse pas 40 ; 0,6 emploi à temps plein – si le nombre d’enfants ou d’étudiants dépasse 20 et ne dépasse pas 30 ; 0,4 emploi à temps plein – si le nombre d’enfants ou d’étudiants dépasse 10 et ne dépasse pas 20 ; 0,25 emploi à temps plein – si le nombre d’enfants ou d’étudiants est compris entre 1 et 10.

dsr/pat/mp/

Leave a Comment