Dr. Agnieszka Konyor : Les bibliothèques sont souvent devenues des centres médiatiques

Souvent, les bibliothèques ont commencé à agir comme des centres de médias. Ce qui vaut la peine d’être travaillé, c’est de faire prendre conscience aux personnes qui ne s’intéressent pas aux livres traditionnels que de tels lieux existent, en particulier pour les enfants et les adolescents, déclare le Dr Agneszka Konyor du Département de gestion de la culture de l’Institut de la culture de l’Université Jagiellonian.

“Les bibliothèques ont évolué au cours des 20 dernières années de la même manière que les musées. Aujourd’hui, ce ne sont pas seulement des lieux d’emprunt de livres, mais aussi des centres culturels multifonctionnels où l’on peut étudier et participer à une rencontre avec des auteurs, un jeu de ville de motifs. Livres, exposition de montres, participation à un atelier d’artisanat ou tout simplement rencontrer des amis. Comme dans les musées, j’avais l’impression que les pantoufles avaient disparu, dans les librairies, il n’était plus nécessaire de parler à voix basse et de marcher sur la pointe des pieds “- a souligné le Dr. Agnieszka Konior dans une interview avec PAP.

Elle a noté que ces dernières années, les librairies ont “certainement changé de caractère, leurs sièges ont été modernisés et la collection de livres s’est enrichie de nouvelles éditions”. “Il est important de noter que ce phénomène s’applique non seulement aux bibliothèques des grandes villes, mais également à celles des centres plus petits, où la bibliothèque est souvent la seule institution de toute la communauté. Depuis plusieurs années, le ministère de la Culture et du Patrimoine national, d’une part D’autre part, des bibliothécaires passionnés qui travaillent dans ces institutions et améliorent constamment leurs compétences. D’une part, nous pouvons faire une pause dans le travail et, d’autre part, dans les tâches ménagères “- a-t-elle indiqué.

Interrogée sur la direction dans laquelle les bibliothèques pourraient se développer dans les dix à vingt prochaines années, elle a répondu : « Je pense que la modernisation des sièges et l’élargissement de l’offre pour les lecteurs, ainsi que pour les personnes qui veulent simplement passer un bon moment, continueront . Bien sûr, ils existent toujours. Lieux + d’une vie précédente +, mais je pense que ça va aussi changer.”

Selon le Dr Conure, “les questions environnementales seront un défi très important dans le contexte du développement futur des bibliothèques”. “Du point de vue du lecteur, c’est bien d’avoir sa propre bibliothèque à la maison, mais du point de vue de la planète, c’est un peu moins utile. Par conséquent, cela vaut la peine d’utiliser la bibliothèque, notamment en empruntant des e- des livres et des livres audio, car il propose également de tels livres” – encouragé.

Elle a noté que “l’éducation des lecteurs sur l’accès à l’information peut être un autre défi majeur pour les bibliothèques”. “Internet nous a offert de grandes opportunités, mais nous pouvons nous sentir un peu perdus dans cet espace supplémentaire. Les bibliothèques devraient devenir des espaces d’éducation sur la façon d’utiliser les ressources, comment y accéder et comment vérifier les faits qui y sont présentés ; dans le monde d’aujourd’hui c’est très important », a-t-elle déclaré.

Selon le Dr Conure, il sera également important « d’augmenter l’accessibilité architecturale des bâtiments (qui se rapporte à la mise en œuvre des dispositions de la Loi sur l’accessibilité) et de leur créer une exposition accessible ».

“Les exemples incluent la possibilité d’emprunter un +reader+ c’est-à-dire un lecteur audio numérique pour les livres parlés, ou d’acheter des livres en gros volume destinés aux personnes malvoyantes (y compris les personnes âgées). Comme nous sommes une société vieillissante, c’est un défi très important pour les bibliothèques lorsqu’on parle d’accessibilité, cela devrait également s’appliquer aux minorités vivant dans notre pays – il s’agira certainement de compléter les collections de livres avec des éléments de la langue ukrainienne, puisque la langue fait partie du patrimoine d’une société particulière, mais grâce à et participation de diverses personnes et institutions, ces activités ont déjà lieu “- indiqué.

Le directeur de la culture de l’Université Jagellonne, interrogé sur les bibliothèques multimédias (dites médiathèques), a estimé qu’elles seraient de plus en plus populaires. “Quoi qu’il en soit, cette tendance est visible maintenant. Dans les médias, on peut trouver aussi bien des livres traditionnels, des livres audio, des e-books, des bandes dessinées ou encore des jeux de société, donc leur offre est très large et chacun peut y trouver son compte.”

« Il est également intéressant de noter que de plus en plus de bibliothèques commencent à jouer le rôle de médiathèques. Ce qui mérite d’être travaillé, c’est de sensibiliser les personnes qui ne s’intéressent pas aux livres traditionnels à l’existence de tels lieux, notamment pour les enfants et les adolescents” – a-t-elle souligné.

ksi / skp / kic /

Leave a Comment