TVA e-commerce – nouvelles réglementations fiscales dans les ventes transfrontalières

Taxe sur la valeur ajoutée pour le commerce électronique. Un package de commerce électronique n’est rien de plus qu’une série de modifications de la loi sur la taxe sur la valeur ajoutée dans le commerce électronique international et l’importation dans les relations B2C. Il s’adresse aux entrepreneurs qui fournissent des biens à travers les frontières et fournissent des services transfrontaliers aux consommateurs de l’Union européenne dans le cadre de transactions B2C.

La mise en œuvre de la réglementation de l’UE sur le paquet de taxe sur la valeur ajoutée pour le commerce électronique est régie par la loi du 20 mai 2021 modifiant la loi fiscale sur les biens et services et certaines autres lois. La nouvelle réglementation est entrée en vigueur le 1er juillet 2021.
D’après les informations fournies par le ministère des Finances, l’introduction d’une réglementation européenne vise à
Tout d’abord, renforcer la taxe sur la valeur ajoutée dans le secteur du commerce électronique et de l’importation, faciliter son règlement lors de la vente de biens et de services, ainsi qu’améliorer la compétitivité de l’Union européenne vis-à-vis des entrepreneurs extérieurs à l’Union européenne. De plus, cela entraînera une augmentation des recettes de TVA, qui seront déduites sur de nombreux biens et services qui n’ont pas encore été taxés.

Taxe sur la valeur ajoutée sur le commerce électronique – Qu’est-ce qui a changé ?

La nouvelle réglementation introduit, au lieu de vente à distance, le concept d’ESPO, c’est-à-dire de vente de biens à distance au sein de la communauté (article 2, point 22a) et de SOTI – vente à distance de biens importés (article 2, point 22b).

Depuis juillet de cette année. filtré Des exonérations de TVA pour l’importation de biens en soi-disant petits colis jusqu’à 22 euros dans tous les États membres. Cela contribuera peut-être à niveler les opportunités des entrepreneurs des pays de l’UE, dont la Pologne, spécialisés dans le commerce électronique, avec des entreprises de pays tiers. Les entrepreneurs de l’Union européenne sont jusqu’à présent perdants dans une concurrence inégale dans la vente de biens moins chers via la taxe sur la valeur ajoutée, qui est fournie par des entreprises non européennes.

Actuellement, les ventes à distance de biens au sein de la communauté sont toujours tenues de facturer la TVA. Cependant, pour éviter de s’immatriculer à l’étranger et d’y payer la TVA locale, une procédure européenne simplifiée a été introduite un arrêt (OSS). Grâce à elle, il suffit de déclarer la taxe sur la valeur ajoutée étrangère sous la forme d’une déclaration trimestrielle à une administration fiscale de votre pays, qui, en principe, est le pays de résidence. C’est ce pays qui partage la taxe payée avec le pays de l’acheteur.

La taxe en amont n’apparaît pas sur les déclarations déposées dans le cadre des procédures UE ou hors UE. Les dépenses engagées pour la gestion d’une entreprise doivent être comptabilisées dans la déclaration nationale. Certaines dépenses engagées dans un État membre peuvent encore être réglées en utilisant la procédure de remboursement de la TVA.

L’enregistrement dans le cadre de la procédure spéciale OSS nécessite le dépôt d’une demande d’enregistrement auprès du chef du deuxième bureau des impôts Warszawa-Śródmieście. Il est nécessaire de déposer une demande d’immatriculation dûment remplie pour le régime particulier concerné (EU-VIU-R ou VIN-R hors Union Européenne). Si vous agissez par l’intermédiaire d’un mandataire, la procuration originale doit être soumise sur le formulaire PPS-1. L’inscription est effective à compter du premier jour du trimestre civil suivant le trimestre au cours duquel le contribuable a introduit une demande de procédure OSS.

Dans le cas où la prestation de services ou la livraison de biens commence avant la date d’enregistrement, ses factures prendront effet au premier jour de la prestation de ces services ou de la livraison de biens. L’obligation est de notifier au chef du deuxième bureau des impôts Warszawa-Śródmieście le début de l’activité dans le cadre d’une procédure spéciale. Le délai pour cette notification est le dixième jour du mois suivant le mois au cours duquel l’entrepreneur a fourni pour la première fois le service ou le bien.

En outre, les changements se font davantage sentir pour les petits entrepreneurs qui vendent dans différents États membres de l’UE. Un seuil de 1 emploi sur 10 000 a été créé pour l’ensemble de l’Union européenne. euros (42 000 PLN). Ce qui signifie que de nombreux entrepreneurs enregistreront la TVA dans le pays de l’acheteurLorsqu’ils ne bénéficient pas de votre régime.

Plateforme OSS utile pour les plateformes de vente de l’UE

Les entrepreneurs qui vendent des biens à distance au sein de la communauté, après avoir dépassé la limite standardisée de 10 000. Euro, ils peuvent s’immatriculer à la TVA dans le pays de l’acheteur ou utiliser la procédure OSS.

Auparavant, il existait un seuil strictement défini pour la vente dite par correspondance, différent dans chaque État membre de l’UE. Après l’avoir contourné, il fallait s’immatriculer à la TVA dans le pays de l’acheteur. Obligation de produire des déclarations et de tenir des registres de TVA conformément à la législation fiscale locale. Actuellement, lorsqu’ils choisissent la procédure OSS, les entrepreneurs ne sont pas tenus d’enregistrer la TVA dans le pays d’accueil. Cette procédure permet d’inclure toutes les transactions d’expédition de l’UE dans une seule déclaration de TVA. La taxe payée par l’administration de l’État membre pour l’identification est transférée aux États membres consommateurs. Cela simplifie considérablement les obligations des vendeurs en ligne qui règlent la TVA et réduit ainsi le nombre de formalités pour vendre des biens sur d’autres marchés de l’UE.

plate-forme ioss

A partir du 1er juillet 2021, tous les biens de faible valeur achetés sur Internet – jusqu’à 150 euros, importés dans l’Union européenne sont soumis à la TVA.

À partir de ce moment, la TVA sera collectée et payée via les plateformes de vente en ligne qui en sont exemptées et qui servent d’intermédiaires dans la réalisation de la transaction, ainsi que les portails d’enchères et même les réseaux sociaux. Conformément à l’article 7a. 1 Si le commerçant, par l’utilisation d’une interface électronique, facilite la vente des marchandises importées en envois à distance d’une valeur réelle n’excédant pas 150 euros, le commerçant est réputé avoir reçu et livré lui-même les marchandises. Cela signifie transférer une partie de la responsabilité du règlement correct de la TVA aux fournisseurs de biens et Services pour les courtiers qui gèrent des transactions transfrontalières. Ainsi, le nombre d’entrepreneurs engagés dans le règlement de la TVA diminuera.

Dans le même temps, un nouveau genre a été créé Vente à distance de marchandises importées, c’est-à-dire de marchandises expédiées de pays tiers à des destinataires situés dans l’Union européenne ( appartementEt le). Les entreprises qui ne sont pas basées dans un État membre de l’UE doivent mettre en place un courtier dans l’UE chargé de collecter et de régler la TVA sur leurs transactions. Il existe également une procédure spéciale – Importation unique (IOSS) qui permet au fournisseur et au courtier de livrer des envois jusqu’à 150 euros plateforme de vente Déclarer et payer les impôts via l’IOSS dans l’État membre pour identification.

Les entrepreneurs peuvent également bénéficier de l’exonération de TVA en important des biens d’une valeur allant jusqu’à 150 €, à condition que la TVA due sur SOTI soit déclarée dans l’IOSS et au moment de l’importation des biens, un numéro d’identification TVA valide de l’IOSS au contribuable (fournisseur/interface électronique) en utilisant ioss.

Marek Straza, Coordinateur comptable complet pour Acartus SA

Développez vos connaissances avec notre logiciel

Livres d’affaires INFORLEX

Leave a Comment