Une édition spéciale de “Radio Club Circuit”. Nous étions en 16. Meridian’ à Złocieniec [ZDJĘCIA]

Après une pause de deux ans, le Festival « 16. Południk « à Złociéniec est revenu au calendrier des événements touristiques les plus intéressants de notre région. Dimanche, notre journaliste Jaroslav Rochovich a rendu compte de l’événement au “Radio Obieżyświata Club”.

Le festival a débuté vendredi. Durant l’événement, rencontres avec Rob Maciej, Camilla Keeler, Marek Tomalek, Rabanda Zdzic, Michai Woroch. Et Przemyslav Kosakovsky. Les organisateurs ont également préparé un certain nombre d’autres attractions. Ils ont prévu, entre autres, des ateliers pour enfants et adultes, du yoga, une projection de film et un concert pour le Czerwie Band.

Marta Warzac : L’événement de cette année a attiré beaucoup de monde

L’organisateur du festival a déclaré qu’après deux ans d’interruption causée par la pandémie de coronavirus, les voyageurs sont de retour à Zoshinik pour le festival “16. Longitude”: – Nous avions soif du monde. Nous avons une grande équipe de conférenciers satisfaits dans notre ville. Camila Keeler est venue nous voir spécialement vendredi, qui immédiatement après sa présentation est allée à Gdynia pour Kolosy (Une réunion nationale de voyageurs, de marins et d’alpinistes, le plus grand événement touristique d’Europe, se tient à Gdynia depuis plus de 20 ans – éd.)..

Zdzic Rabanda : Le gaspillage alimentaire est le problème du monde entier

Le co-organisateur du Festival Zdzich Rabenda à Złociéniec, lors des ateliers environnementaux, a attiré l’attention sur le problème du gaspillage alimentaire : – Cela s’applique non seulement à la Pologne, mais à tout le monde “développé”. Un kilogramme d’aliments produits sur trois est éliminé. C’est un gros gâchis. Je veux vous montrer comment y faire face. C’est pourquoi on recherche dans les contenants des aliments de bonne qualité, comme dans les magasins.

Lorsqu’on lui a demandé ce qu’il aimait dans la Poméranie occidentale, il a répondu : – Pour tout le monde! Cette région est devenue la capitale du voyage en Pologne. Je l’ai adoré pour ses beaux paysages, sa nature et ses animaux.


Entretien avec Zdzich Rabenda

L’histoire de Krzysztof : la vie quotidienne des personnes grises est colorée, parfois difficile et poignante

Le journaliste et reporter a parlé de son livre “D’où… 150 chapitres en un seul titre”: – Je voyage et rencontre une personne inconnue et je lui parle, et il y a beaucoup de choses dans lesquelles nous nous comprenons sans mots. C’est ce que signifie être “d’ici”. J’ai visité 150 adresses, chaque adresse dans un coin différent du pays. Je regardais la vie quotidienne des gens qui ne trouvent pas leur chemin sur les sites d’information. Ils sont très beaux, colorés, parfois difficiles et mobiles.


Entretien avec Krzysztof Récit

Krzysztof Zacharzewski : Les gens qui viennent à Złociéniec rendent ce festival très intéressant.

Le maire de Złociéniec a confirmé que la ville méritait d’accueillir les plus grands voyageurs du pays : – Les gens qui viennent ici rendent l’atmosphère de cet événement si merveilleuse. Chaque intervenant nous donne un message simple pour que nous valorisions et prenions soin de ce que nous avons.


Entretien avec Krzysztof Zacharzewski

Rob Maciej : Si je devais déménager, je vivrais en Poméranie occidentale

Le voyageur vient de Basse-Silésie, mais a admis que s’il déménageait, il vivrait en Poméranie occidentale : Il y a de beaux lacs et forêts ici. Je vous envie, car dans toutes les autres villes, il y a des panneaux avec le mot “plage”.

Robb Maciąg a organisé des ateliers pour les enfants au festival : – Décorez les tissus dans l’une des manières indiennes. J’ai préparé des timbres pro-Ukraine, incl. C’était le blason de l’Ukraine transformé en colombe de la paix.


Conversation avec Rob Maciej

Jacob Rebicki : J’ai de bons souvenirs de cette région

Le voyageur et photographe vient de Podlasie et Massuria, mais a passé une grande partie de sa vie à Pozna, où il était proche de la Poméranie occidentale : La rivière Drew, qui traverse Złociéniec, est considérée comme l’une des plus belles rivières du pays. J’ai donc participé à l’aviron avec mes parents. Grâce à cela, je suis à la recherche d’une aventure. Je garde de bons souvenirs avec ce domaine.

Jacob Rebicki a parlé de l’Afghanistan au festival et a également animé des ateliers de photographie : Si nous commençons à réfléchir de manière critique aux photos que nous avons prises, il y a une chance que nous nous développions rapidement. Il ne sert à rien de parler de matériel. Ce n’est qu’un outil. En fait, la photographie est une philosophie.


Une entrevue avec Jacob Rebicki

Leave a Comment