Le ministère de l’Éducation souhaite des changements au programme Education for Security. Plans d’entrée à la formation de tir

Apprendre à tirer, à manier des armes, à secourir et à répondre aux menaces sont des changements dans l’éducation à la sécurité. Maria Mikowajowska a examiné comment le ministère de l’Éducation et des Sciences entend procéder. Matériel du magazine “Polska i Świat”.

Le ministère de l’Éducation et des Sciences veut apprendre aux adolescents à tirer avec des armes à feu à partir de septembre. – Nous voulons modifier le programme de base de l’éducation à la sécurité afin de compléter le programme avec des éléments de formation à la défense que nous connaissons depuis le début des années 80 ou 90 – déclare le ministre de l’Éducation, Przemyslav Kazarnik. – Il ajoute que cela est également lié à la définition des armes et à la possibilité de tirer au champ de tir.

Aujourd’hui, l’éducation à la sécurité est obligatoire pour les élèves de la huitième année du primaire et de la première année du post-élémentaire. C’est ainsi qu’il est censé rester après les changements en supposant que vous appreniez à utiliser des armes.

– L’éducation pour la sécurité a jusqu’à présent été l’éducation pour les temps de paix, mais elle n’a pas seulement traité de ce qui est lié à la guerre et de ce qui intéresse ce sujet – déclare la journaliste de tvn24.pl Justyna Suchecka. – Il apprenait les premiers secours ou répondait aux urgences, aux catastrophes et aux inondations – ajoute-t-il.

MEiN apporte des changements à l’éducation pour la sécurité

Selon le ministère de l’Éducation et des Sciences, les projets de modifications du programme de base pour l’éducation à la sécurité seront soumis à des consultations publiques et à des arrangements ministériels plus tard ce mois-ci. Mais – comme nous l’avons entendu du ministre des Sports et du Tourisme – les projets d’introduction d’éléments de formation défensive dans les écoles déjà en place à ce stade l’intéressent.

Le MEiN veut proposer des cours de tir aux adosTVN24

– Nous avons déjà eu quelques conversations avec le ministre, par exemple à propos de ces stands de tir virtuels, tout est en bonne voie, et peut-être écrivons-nous ensemble un projet qui permettra aux entraîneurs de tir sportif de visiter des écoles équipées d’un tel stand de tir virtuel, ce qui peut s’installer relativement rapidement dans une école Certaine et mener des classes au service des armes de base – avoue le ministre des Sports et du Tourisme Camille Bortnizok.

Des doutes sur l’époque

La présidente du comité d’éducation du conseil municipal de Varsovie ne veut pas de telles classes. – Je ne dis pas : Ne faisons pas ça du tout. Faisons-le, mais faisons-le sagement. Consultons des spécialistes, parlons à des psychologues, et surtout, ne donnons pas une arme aux 14-15 ans. Nous avons encore des jeunes de 17 à 18 ans dans les écoles, et c’est probablement un sujet pour eux – dit Dorota Ubuda.

Sur la question de l’accord sur l’âge approprié pour apprendre à utiliser des armes – le Médiateur pour les enfants est d’accord avec le ministre Przemyslav Kzarnik. – Un enfant de quinze ans, même selon la loi polonaise, peut déjà avoir des relations sexuelles, ce qui est autorisé depuis des années, alors pourquoi ne pouvons-nous pas préparer les enfants à cet égard ? – demande Mikowaj Pavlac.

Le tir avec des armes à feu, même maintenant – dans les champs de tir – est enseigné spécialement aux enfants dont les parents fréquentent. Pendant les cours, les enfants apprennent d’abord les règles du champ de tir, regardent les armes à feu et apprennent comment elles fonctionnent – plier et ouvrir.

Après avoir maîtrisé la position de tir et tenu la bonne arme, ils apprennent à tirer sur la cible. – Nous travaillons sur des armes à percussion annulaire. Armes de calibre 5-6 millimètres, ce sont des pistolets, des fusils courts – dit l’instructeur de tir de Feniks Bartłomiej Gudz.

Les enfants et obtenir des armes

Le directeur du lycée de Poznan évoque également le fait que les élèves ne sont pas étrangers aux armes à feu. – Nous avons des étudiants passionnés par les armes – déclare le directeur de VI LO im. Ignacy Jan Baderewski à Poznan par Karol Seifert.

Pendant l’entraînement défensif, il y avait un manège militaire dans l’école. Aujourd’hui, selon l’administration, les cours devraient être dispensés dans les champs de tir. – Je pense qu’à mon époque c’était une préparation défensive, avec un contact avec une arme à feu, avec un contact avec un système de communication militaire, il est probable qu’il sera restauré – dit Carol Seifert.

Mais permettre aux enfants de manipuler des armes, même en cas de guerre en dehors des frontières orientales de la Pologne, est profondément troublant pour les psychologues pour enfants. Savoir se défendre en cas de différents types d’alarmes ou de menaces réelles vaut la peine d’être renforcé et inestimable – déclare la psychologue pour enfants Dr Alexandra Piotrovska. – Sachez simplement que cela ne peut pas conduire au fait que nous voyons de l’héroïsme dans le tir à l’arc – confirme-t-il.

Les changements annoncés dans le programme de base de l’éducation pour la sécurité sont justifiés par le ministère de l’Éducation et des Sciences avec la guerre en Ukraine.

auteur:Maria Mikolajowska

Source principale des images : TVN24

Leave a Comment